L’après-deuil, une douloureuse expérience à surmonter

L’après-deuil, une douloureuse expérience à surmonter

La perte d’un être cher est une épreuve traumatisante qui occasionne chez les vivants de remarquables séquelles psychologiques et physiques. Entre douleurs, culpabilité et détresse émotionnelle, il est très difficile de surmonter le deuil sans en subir les conséquences.

Quels sont les symptômes du deuil et quelles sont les conséquences psychologiques occasionnées par cette disparition ? Comment surmonter et neutraliser les effets du deuil sur votre bien-être ? Nous vous éclairons dans cet article.

Table des matières

Comment se manifeste le deuil chez le vivant ?

À l’annonce du décès de la personne aimée, plusieurs signes apparaissent chez les personnes encore en vie. Selon la résistance psychique de chacun, ces signes peuvent persister pendant la préparation des obsèques, durant les funérailles, lors du tri des affaires du défunt et bien après. Certaines personnes ressentent ainsi le besoin de se tourner vers des experts comme ceux du site https://terrecristalline.fr/ pour bénéficier de conseils d’ordre psychologique dans le but de retrouver un certain bien-être spirituel.

Le deuil se manifeste généralement par certains dysfonctionnements au niveau de la santé. Les plus fréquents sont entre autres : des troubles sonores, une vision trouble, la sensibilité à la lumière et aux ombres, une sensation de froid et de tremblement, des douleurs articulaires, des sensations d’oppression de la poitrine et des voies respiratoires, la perte d’appétit, des troubles digestifs, la fatigue, l’insomnie, etc.

Les conséquences psychologiques du deuil sur le bien-être

À l’annonce du décès, un important afflux hormonal se forme et aide la personne endeuillée à neutraliser l’émotion et à se réfugier dans un cocon pour ne pas être anéantie psychologiquement. Cependant, au fur et à mesure que le temps passe, le survivant prend conscience du vide. Il peut alors développer des crises d’angoisse, de panique et de stress. Son état d’esprit du moment est dominé par la fatigue mentale, le manque d’énergie, l’anxiété et la dépression.

Selon le degré auquel le deuil vous affecte, vous devenez vulnérable et êtes exposé à un haut risque de développement de maladies graves (diabète, cancer, maladies cardiovasculaires, etc.).

 

La douloureuse expérience du deuil

Quelques pathologies liées au deuil

Chaque deuil est unique et le processus suivi varie en fonction du lien qui existait entre le défunt et l’endeuillé. Ce dernier a tendance à développer une pathologie dont les manifestations dépendent directement de ce lien avec la personnalité de l’endeuillé.

Le deuil traumatique

Le deuil traumatique se manifeste par une forte dépression mentale et comportementale. La personne endeuillée est animée par une forte angoisse causée par le débordement de ses défenses. Elle peut très vite devenir dépendante de l’alcool, du tabac et de psychotropes si elle n’y prend pas garde. Ce phénomène a une conséquence directe sur le système immunitaire et occasionne l’apparition ou l’aggravation de cancers et autres troubles cardiaques.

Le deuil post-traumatique

L’individu souffrant de deuil post-traumatique est en proie à des sentiments de culpabilité et d’impuissance. Il se sent par exemple coupable d’avoir survécu à une situation (accident) qui a coûté la vie au disparu. Il estime qu’il aurait dû subir le même sort que ce dernier. Le deuil traumatique est une pathologie dont une prise en charge psychothérapique urgente est indispensable.

Le deuil hystérique

Ici, l’endeuillé a tendance à avoir des attitudes physiques et mentales similaires à celles du disparu. Lorsque vous êtes sujet à un deuil hystérique, vous avez inévitablement des envies de suicide motivées par votre ardent désir de rejoindre le défunt. On note également l’apparition de multiples comportements destructeurs.

Le deuil maniaque

Dans le présent cas, l’endeuillé se refuse de croire à la mort du défunt et refoule tous les sentiments qu’il ressent. Il est en proie au déni. Au début, il a l’impression d’être très heureux, mais finit par devenir agressif et mélancolique.

Le deuil mélancolique

L’endeuillé se sent coupable et se morfond en reproches et injures à l’endroit de sa propre personne. Cette pathologie doit être immédiatement prise en charge, car elle est caractérisée par un risque élevé de tentative de suicide.

Le deuil obsessionnel

Le deuil obsessionnel est caractérisé par l’entretien d’une série de pensées répétitives. Une personne qui souffre de cette pathologie est hantée pas les images du mort et l’envie de le rejoindre. Cette forte activité mentale négative entraîne la fatigue, l’insomnie, et le phénomène de « clochardisation ».

Quelques conseils pour surmonter l’épreuve du deuil

Vous vivez un deuil et vous pensez qu’il vous est impossible de supporter et de neutraliser votre affection émotionnelle ? La période de deuil est certainement l’une des plus difficiles de votre vie, mais vous pouvez la surpasser. Ne vous laissez pas abattre spirituellement par cette perte. Voici quelques astuces qui vont vous aider à survivre à cette expérience.

Exprimez vos émotions

Les sentiments que vous ressentez à l’annonce de la mort de votre proche sont absolument normaux. Les refouler ou les cacher vous fera bien plus de mal que vous ne l’imaginez. Criez, pleurez, créez du désordre autour de vous. Vous devez évacuer la grosse boule de tristesse, de colère et de chagrin qui vous pèse sur le cœur. Parlez de votre douleur avec votre entourage, votre psychologue ou un groupe de soutien. Une telle attitude facilitera votre deuil et vous évitera de ressasser le passé.

Pratiquez la méditation afin de développer votre spiritualité

surmonter l'après-deuil

Pendant le deuil, vous devez tout faire pour préserver votre bien-être spirituel. Il est recommandé de trouver un coin tranquille de votre maison et de méditer. Méditez sur la vie, son essence, son but. Voyez-vous comme une âme pleine d’énergie qui est capable de surmonter n’importe quelle expérience. Considérez le défunt comme une étoile ou une vibration qui vous accompagne désormais partout. Il est nécessaire de prendre tout votre temps pour accepter la disparition du défunt. Vous pouvez recourir aux services d’experts en spiritualité pour vous faire accompagner.

De nombreux supports existent (formations, livres, vidéos, blogs). À vous de choisir celui qui vous plait, afin de suivre ce processus de manière sereine et positive.

Adoptez une vie saine

La mort d’un être cher ne doit pas mettre fin à votre vie à vous. Vous devez continuer à bien manger et à vous hydrater. Essayez d’avoir une alimentation équilibrée. Privilégiez la consommation du magnésium et de certains compléments de vitamines.

Il vous faut éviter de sombrer dans l’alcool, la drogue et autres produits nocifs. Dormez bien, sortez, détendez-vous. Demandez-vous comment se sentirait le défunt s’il vous savait dans un état dépressif. Faites honneur à sa mémoire et vivez à fond, car vous avez au moins eu la chance de le connaître.

Ne gardez pas cela pour vous !